Les bases de l’interface de Scrivener – partie 3: le pied de page de l’éditeur

Après nous être intéressés à la partie haute de l’éditeur de Scrivener et sa barre de titres (ou barre d’en-têtes), on va s’intéresser maintenant au bas de la page. On y trouve également une barre grisée: le pied de page.

Scrivener - Pied de page

Sur la gauche du pied de page, on voit un pourcentage avec un bouton de sélection. Au milieu, on a le comptage du nombre de mots et de caractères du document en cours. Et sur la droite, on a un bouton qui ressemble à une cible et qui permet de définir un objectif en nombre de mots pour le document en cours.

Le sélecteur de pourcentage

Commençons par le sélecteur de pourcentage à gauche.

Scrivener - sélecteur de pourcentage

C’est en fait une sorte de zoom qui permet de régler la taille d’affichage des caractères dans l’éditeur. Dans Scrivener, vous ne vous embêtez pas à jouer avec la taille des polices de caractères en allant changer ça dans le menu police. On aura l’occasion d’y revenir, mais Scrivener ne fonctionne pas tout à fait comme un traitement de texte, et en termes de présentation de votre texte, ce que vous voyez à l’écran n’est pas tout à fait ce que vous aurez sur votre page finale après la compilation.

Bref, tout ça pour vous dire que le réglage de la taille des caractères pour que ça soit confortable pour l’écriture ou la révision, ça se fait plutôt en déterminant le pourcentage en bas à gauche de votre écran plutôt qu’en allant régler une taille de police dans un menu quelconque.

Le compteur de mots

Revenons maintenant au compteur de mots.

Scrivener - compteur de mots

Comme son nom l’indique, il compte les mots du documents en temps réel. Si vous tapez quelques mots dans l’éditeur, le compteur de mots et de caractères se met immédiatement à jour.

Si vous cliquez dans cette zone, une fenêtre s’ouvre qui vous permet de choisir d’inclure dans le comptage les notes de bas de page, les commentaires et et les annotations.

Scrivener - compteur de mots 2

Sachez aussi que lorsque vous sélectionnez du texte dans l’éditeur, le pied de page affiche les statistiques correspondantes.

La fixation d’objectifs

Pour ce qui concerne la fixation d’objectifs, c’est très simple à utiliser. Admettons que vous vouliez vous fixer un objectif en termes de nombre de mots pour le document sur lequel vous êtes en train de travailler (et rappelez-vous qu’un document, ça peut être une scène, un chapitre, une description d’un lieu, bref ce que vous voulez, c’est toute la flexibilité de Scrivener).

Pour vous fixer cet objectif, vous cliquez simplement sur la petite cible, et vous tapez le nombre de mots.

Scrivener - objectif nombre de mots

Immédiatement, vous notez un changement dans le pied de page, puisque le comptage du nombre de mots courant indique aussi le nombre de mots à atteindre. Sur la droite, une petite barre de progression indique visuellement où vous en êtes, et la couleur varie selon la distance de l’objectif.

Scrivener - objectif nombre de mots 2

Enfin, si vous avez cliqué la case “afficher les notifications d’objectif”, eh bien Scrivener vous affichera une petite notification dans le coin supérieur droit une fois l’objectif atteint.

Jusqu’ici, on était en train de visualiser un document de texte. Que se passe-t-il maintenant si on visualise un autre type de document, par exemple un pdf, une image, un fichier audio, ou autre ?

Eh bien le pied de page s’adapte au type de fichier. Si vous visualisez par exemple un PDF, le pied de page change pour afficher des flèches de navigation permettant de tourner les pages, et affiche le numéro de page courante et le total du nombre de page.

Même philosophie si vous sélectionnez une vidéo, un fichier audio, ou une image: le pied de page change pour s’adapter au type de fichier.

Voilà, je pense qu’on a fait le tour de ce qu’on pouvait dire sur le pied de page de l’éditeur de Scrivener. Vous voyez qu’à priori ça n’a l’air de rien, mais c’est bourré de fonctionnalités dont on aurait tort de se priver. C’est un peu ça Scrivener, très complet, un peu complexe, mais qui gagne vraiment à être connu.

2 pensées sur “Les bases de l’interface de Scrivener – partie 3: le pied de page de l’éditeur”

  1. C’est excellent, Xavier. J’aurais adoré trouver un site comme le vôtre quand je cherchais à m’initier à Scrivener il y a un an. Continuez comme vous le sentez, comme le mérite le sujet, c’est parfait, en présentation, cohérence, forme, matière, tout ce dont on a besoin pour progresser est là. Ouf ! ça fait du bien de vous lire. Merci.
    gaelle

    1. Merci beaucoup pour vos encouragements, Gaelle! Je viens d’en profiter pour mettre à jour la page de ressources avec votre excellent guide. Je prévois d’ailleurs un article présentant votre guide dans quelques jours, je vous tiendrai au courant.
      Xavier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *